Chargement

Instant méditation: Luc 14:27-30

02 Jul

Calculer la dépense de son choix spirituel


Texte : Luc 14.27-30


Dans le début de ce chapitre, Jésus avait été invité à manger chez un des chefs des Pharisiens (verset 1). 
• Déjà en s'y rendant, Jésus a été confronté au légalisme des Pharisiens qui l'accompagnaient et l'observaient au sujet d'une guérison le jour du sabbat (versets 2-6).
• Ensuite, en s'installant à table, il a observé leur orgueil en estimant qu'ils méritaient les places d'honneur (versets 7-11).
• Il a donc raconté une parabole (versets 14-24) qui fait comprendre que ceux qu'on aurait tendance à considérer comme les invités normalement attendus au « banquet » de Dieu n'y auront pas leur place, parce qu'ils mettent autre chose avant leur amour pour Dieu. A leur place on trouvera des gens qui, selon l'estimation humaine, ne méritent absolument pas de se trouver auprès de Dieu.
Suite à cela, Jésus a donné un enseignement à ceux qui le suivaient sur les vraies valeurs spirituelles (versets 25-
35). Alors que les Pharisiens estimaient qu'ils méritaient leur place avec Dieu parce qu'ils avaient tout fait pour Dieu et qu'ils s'étaient imposé tant de restrictions afin d'observer la loi de Dieu, Jésus fait comprendre que ce n'est pas là ce que Dieu veut. Ce n'est pourtant pas que Dieu nous demande un engagement qui est moins exigeant que ce que faisait les Pharisiens ; au contraire, c'est encore plus exigeant. Suivre Jésus, c'est lui donner la première 
place, même devant des choses légitimes en soi. Il faut mépriser sa famille, ses possessions et même sa propre vie 
(voir les versets 26 et 33), dans le sens d'être prêt à les perdre complètement s'il le faut, tellement le choix de suivre Jésus l'emporte sur tout le reste.


Questions de discussion (en petit groupe, ou tous ensemble, selon le cas) :

1) Quel est le coût du choix de suivre Jésus ? Qu'est-ce que cela peut nous coûter à court terme (c'est-à-dire dans les années qui suivent) ? Qu'est-ce que cela peut nous coûter à long terme ?
2) Quel est le coût du choix de ne pas suivre Jésus ? Qu'est-ce que cela peut nous coûter à court terme (c'est-à-dire dans les années qui suivent) ? Qu'est-ce que cela peut nous coûter à long terme ?
3) En comparant le coût de ces deux choix à court terme et à long terme, quels facteurs jouent le plus, chez la plupart des gens (c'est-à-dire ceux qui ne s'engagent pas à marcher avec Dieu), dans leur décisions sur le plan spirituel ?

Conclusion :

Tous les choix ont un coût. Bâtir une tour (pour reprendre l'illustration de Jésus) a un coût. Ne pas bâtir la tour a un coût aussi. Sur le plan spirituel, suivre Jésus nous coûte, mais ne pas suivre Jésus coûte encore plus. Trop souvent, on se positionne sur le plan spirituel en fonction des envies du moment, des désirs qui sont là dans nos vies, des possibilités que le monde nous propose pour nous distraire. On finit par payer un prix bien plus élevé que celui qui a choisi de suivre Jésus coûte que coûte. Jésus nous incite dans ce passage à réfléchir sérieusement aux conséquences de nos choix. Si on le fait, en regardant réellement les implications à long terme de l'engagement avec le Seigneur, on découvre que cela coûte cher de marcher avec Jésus en lui donnant la première place dans nos vies, mais que cela coûte encore plus cher de ne pas s'engager ainsi. Faisons donc nos calculs, et engageons-nous à marcher avec Dieu. Même si cela peut coûter dans certains domaines, c'est là que nous avons tout à gagner.

 

Article précédent
Groupe de dames

Vous aimerez aussi