Chargement

Instant méditation: Matthieu 6: 19-34

09 Jul

Les priorités du croyant


Texte : Matthieu 6.19-34


L'évangile de prospérité n'est pas une nouveauté. De tous temps, les hommes cherchent prioritairement leur bien-être personnel et matériel. La prospérité étant un des éléments qui contribue largement à pouvoir assurer ce bien-être, l'homme a toujours cherché la prospérité. Dans ses démarches religieuses, autant que dans n'importe quel autre domaine, c'est ce que l'homme veut. Le Sermon sur la Montagne dans son ensemble dénonce la religion de l'époque et cette section en particulier dénonce l'accent qu'elle mettait sur la richesse personnel, comme si Dieu existait surtout pour enrichir ceux qui lui sont fidèles. Les versets 19 à 24 servent d'introduction à cette section, posant la base de la recherche de valeurs spirituelles plutôt que la richesse matérielle.
La suite (versets 25 à 34) entre dans les détails. Ce texte nous montre un peu en quoi consistait la « prospérité » de l'époque (ce n'était pas un compte en banque, évidemment). Sans entrer dans les détails, soulignons tout de même ce que ce texte n'est pas en train de dire:
• Il ne dit pas que le confort matériel ou même la prospérité sont des mauvaises choses en soi. Paul dit dans Philippiens 4.12 qu'il peut vivre dans l'abondance autant que dans le besoin.
• Il ne dit pas non plus qu'il ne faut pas s'occuper des affaires pratiques, afin de pourvoir à ce dont on a besoin. En parlant du verset 26, quelqu'un a dit : « Dieu nourrit même les oiseaux, mais il ne jette pas la nourriture dans leurs nids. » Dans 2 Thessaloniciens 3.7-10 et 1 Timothée 5.8 Paul exhorte clairement les croyants à travailler afin de pourvoir au nécessaire pour leur famille.
• Ce n'est pas non plus une promesse inconditionnel comme quoi le vrai croyant ne sera jamais dans le besoin. Le principe ici est que Dieu est Maître, qu'il pourvoit à ce qui est nécessaire pour nous. Mais dans la sagesse parfaite de Dieu, parfois il est nécessaire pour nous de passer par des manques, même des manques graves, pour une raison ou une autre.
A la lumière des versets précédents, ce texte est simplement en train d'enlever une excuse pour ceux qui mettent leur priorité dans les choses matérielles (« Mais j'en ai besoin pour vivre ! »).

Le verset 33, en revanche, donne les vraies priorités du croyant. Il y en a deux : le royaume de Dieu et la justice.


Questions de discussion (en petit groupe, ou tous ensemble, selon le cas) :
1) En tenant compte de ce que Jésus a enseigné au sujet de la prière, dans le verset 10, qu'est-ce que « chercher le royaume de Dieu » veut dire, d'une manière pratique, dans ma vie et dans mes priorités ?
2) Que-ce que « chercher la justice » veut dire, d'une manière pratique dans ma vie et dans mes priorités ? A quoi ressemble une personne qui est juste ?
3) Peut-on séparer ces deux éléments (le royaume de Dieu et la justice) ? Quelle est la relation entre les deux ? Qu'est-ce que la différence entre les deux ?


Conclusion : L'homme veut que Dieu change les circonstances de sa vie. Surtout, il veut que Dieu lui donne le confort, le bien-être, la santé, la prospérité. Dieu a d'autres priorités pour nous : il veut changer nos coeurs pour nous délivrer du péché. Le verset 33 de ce texte est célèbre, à juste titre. Gardons ce verset tant connu bien en tête pour nous rappeler ce que Dieu veut le plus pour nous : une vie vécue dans la sainteté personnelle, une vie où il règne. Tout le reste, même les choses essentielles pour vivre comme la nourriture, ont moins d'importance que cela.

[David Shuttes, professeur de l'Institut Biblique en Belgique]

Article précédent
Groupe de dames

Vous aimerez aussi